Économie d’Energie

Vous souhaitez savoir si ça vaut vraiment le coup de réaliser des travaux de rénovation et d’optimisation énergétique chez vous ?

C’est justement pour ça que l’Etat a mis en place de nombreuses aides pour soutenir financièrement les personnes voulant effectuer ce genre de travaux.

Dans cet article, nous vous expliquerons comment effectuer de bons travaux afin de pouvoir réellement réduire sa facture énergétique. Ce qui entraînera donc automatiquement, une réduction d’émission de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Découvrons maintenant les différents types de travaux énergétiques qui vous conviennent en fonction de votre situation et de vos besoins.

Testez votre éligibilité en cliquant ici.

L’isolation des combles perdus : qu’est ce que c’est, quels sont les tarifs et quelles aides sont faites pour vous ?

Premièrement, il faut savoir que l’isolation des combles perdus est l’isolant le plus intéressant. Pourquoi ? Tout simplement parce que la chaleur monte, et donc elle s’envole par le toit si celui-ci est mal isolé. 

Parce qu’il faut savoir qu’en moyenne 30% de la chaleur de votre logement s’échappe par le toit (selon l’Ademe). Donc, en isolant vos combles perdus, vous gagnerez en moyenne 30% de votre facture énergétique. 

Les avantages :

Selon l’ANAH, une bonne isolation des combles perdus présentent 3 avantages :

  • Premièrement, on assiste à une amélioration thermique. C’est à dire, que votre consommation d’énergie primaire par unité de surface va considérablement diminuer. Puisque votre toit sera isolé, alors vous aurez besoin de moins d’énergie pour chauffer tout votre logement.
  • Le deuxième avantage est le gain concret sur la facture. En d’autres termes, si vous êtes chauffé au gaz cela représente approximativement 470 € d’économies annuelles. Au fioul, ça correspond à 720 € et pour l’électricité c’est 630 €. 
  • Troisièmement, on a un retour sur investissement rapide. Pour reprendre le même schéma que précédemment, lorsque vous êtes chauffé au gaz vous avez un retour sur investissement entre 4 et 8 ans. Au fioul, c’est entre 3 et 5 ans et à l’électricité c’est entre 3 et 6 ans.
Les pompes à chaleur : énergie durable ne dépendant pas des conditions climatiques.

Les divers systèmes de pompes à chaleur (PAC) se différencient par la façon dont la chaleur est attrapée par le système d’une part, puis reproduite à l’intérieur de votre logement d’autre part.

La chaleur est prélevée dans deux éléments naturels : le sol et l’eau.

Parlons maintenant de la PAC Air/Air :

Elle fonctionne grâce à deux unités : une à l’intérieur et une à l’extérieur.

L’unité qui se trouve à l’extérieur permet d’attraper l’air se trouvant à l’extérieur, puis de la convertir en air chaud (ou froid si vous utilisez une PAC réversible), à l’intérieur de votre logement grâce à l’unité intérieur.

Pour l’installer il vous faut donc un espace extérieur (jardin, cour, terrasse…) et l’unité intérieur sera placée au-dessus des portes des pièces à chauffer.

Passons maintenant à la PAC Air/Eau :

La PAC Air/Eau fonctionne de la même manière que la PAC Air/Air : elle possède deux unités, une extérieur et une intérieure.

La différence est que celle-ci, au lieu de renvoyer de l’air, va chauffer l’eau du circuit de chauffage mais toujours grâce à l’air recueilli en extérieur. Elle va ensuite la diffuser pour chauffer l’eau des radiateurs et/ou de votre plancher chauffant
Découvrez nos systèmes de pompes à chaleur ici.